Découvrez une chaise aussi belle que la Daw

chaise Daw de Charles Eames

Les années 1900 marquent une nouvelle ère pour l’architecture et le design. C’est l’ère de la modernité, les créations sont légères, en matériaux légers, mais solides, tout est fonctionnel, mais beau, les designers s’adonnent à des techniques révolutionnaires qui marquent le monde jusqu’à présent. Avec ce siècle, on voit naître de nouveaux bâtiments, mais aussi de nouveaux types de meubles. Des meubles que l’on utilise chez soi comme objets de décoration et qui servent également à leur usage de base : s’asseoir, se coucher, s’allonger, etc. C’est dans cette mouvance que naît et travaille l’architecte designer Arne Jacobsen. L’artiste n’est certes pas le créateur de la chaise Daw voir le site : http://www.famous-design.com/chaises-d-interieur/chaise-daw-blanc_381.html, mais il a à son actif de nombreuses merveilles qui ont marqué l’histoire génération après génération. Arne Jacobsen est d’origine danoise et il fait preuve de beaucoup de talent et d’imagination. Il est considéré comme l’un des pionniers du fonctionnalisme, c’est-à-dire la création d’œuvres totalement fonctionnelles, il n’y a plus de place pour les futilités, tout est là pour une raison. Arne Jacobsen est le créateur de la chaise fourmi, un immense succès venu du Danemark.

On connaît déjà la chaise Daw de Charles Eames, mais la chaise fourmi a également marqué son temps. Elle porte d’ailleurs le surnom de « plus célèbre des chaises à trois pieds ». Arne Jacobsen conçoit la chaise fourmi en 1952 pour aménager la cantine du laboratoire pharmaceutique Novo. De nos jours, cette chaise est l’objet d’ameublement d’origine danoise, le plus commercialisé dans le monde. Comment cette chaise a-t-elle acquis un si grand succès ? La chaise a été baptisée « Ant », c’est-à-dire fourmi, par un collègue architecte d’Arne Jacobsen. En effet, avec ses formes arrondies, ses pieds fins et sa taille étroite, la chaise 3100 fait penser à une fourmi, d’où cette appellation désormais adoptée par tout le monde. La chaise fourmi est faite à base de contreplaqué moulé, ce meuble incarne la transformation des meubles scandinaves. La chaise et ses nombreuses déclinaisons sont produites à 5 millions d’exemplaires et est la chaise la plus copiée à travers le monde.

Elle est légère et le fait que l’on puisse les empiler les unes sur les autres, fait que le modèle a pu traverser les époques, car c’est un meuble à la fois esthétique et fonctionnel. À la base, la chaise fourmi comptait trois pieds, contrairement à la chaise Daw qui en a toujours compté 4. Arne Jacobsen finit par créer un modèle de la chaise fourmi avec quatre pieds, modèle qui connut un grand succès. Ce nouveau modèle qui portait la référence 3107 ou série 7 est disponibles en différentes couleurs comme le modèle à trois pieds. On retrouve des modèles habillés avec du tissu, équipés d’accoudoirs et même d’une tablette pour certains. Pour son cinquantième anniversaire, la chaise a été revisitée par quelques créateurs. Louis Vuitton par exemple, la propose en balançoire habillée de cuir, pendant que Paul Smith la revêt du drapeau Union Jack et lui donne ainsi une apparence plus branchée. La chaise fourmi à 4 pieds est maintenant disponible pour les enfants.

Acheter un bien à Empuriabrava dans l’immobilier en Espagne

vente villa en espagne

L’Espagne compte de nombreux atouts qui intéressent les touristes à travers le monde et les poussent quelques fois, pour les plus audacieux, à acquérir un bien immobilier dans ce magnifique pays. L’un des principaux atouts de l’Espagne est le climat qui est clément tout au long de l’année, ensuite on retrouve dans le pays des activités culturelles, sportives et des espaces agréables. Tout le monde rêverait d’acheter un bien immobilier en Espagne. Toutefois ce sont des transactions à mener avec des experts du secteur que vous trouverez en cliquant sur le site http://www.immobilier-capsud.com/. Parmi les endroits ou plutôt les projets qui pourraient susciter votre intérêt en Espagne, nous pouvons citer Empuriabrava.

À la découverte d’Empuriabrava

Empuriabrava

Empuriabrava est une Marina résidentielle, il s’agit de l’une des plus grandes marinas en Europe, car on y trouve 30 kilomètres de canaux aptes à la navigation. On y retrouve des maisons et des villas, chacune étant entourée de magnifiques jardins et disposant de pontons d’accotements avec amarres privées pour circuler sur le canal. Cette station estivale propose de nombreux services. Acquérir un bien immobilier en Espagne dans ce paradis ne pourra que vous procurer bonheur et satisfaction. Située au Nord Est de l’Espagne sur la Costa Brava, cette marina se situe à environ 40 kilomètres de la frontière entre l’Espagne et la France. De nombreuses activités peuvent être pratiquées dans ce milieu, vous pouvez faire du sport, faire de la navigation, du shopping, ou simplement prendre du bon temps. Pendant la saison estivale, la température est d’approximativement 30°. Il n’y a pas que la mer qui offre des activités. On peut y pratiquer des divertissements plus intéressants comme le parachutisme, ou l’aérodrome. La région a encore des merveilles à faire découvrir. On y retrouve de magnifiques criques, des réserves naturelles, des parcs aquatiques et des plages de sable doré protégées par des falaises. Si vous souhaitez faire un investissement immobilier en Espagne, pensez à cet endroit qui serait parfait pour accueillir une résidence secondaire pour vos vacances d’été. Salvador Dali possède une maison dans cette région depuis 1932. Aujourd’hui sa demeure est plus un musée qu’une maison. Empuriabrava propose des maisons à la vente, ainsi que des appartements, sans oublier des terrains. Vous pouvez donc contacter des professionnels de l’immobilier et acquérir le bien immobilier de votre choix dans ce lieu paradisiaque afin de profiter de la vie pleinement.

Les caractéristiques du métier de coursier parisien

coursier livraison-domicile paris

Paris est une grande métropole dans laquelle de nombreuses professions se sont développées avec les années qui passent. Parmi ces métiers « nouvelle génération »,  qui sont aujourd’hui devenus indispensables pour l’épanouissement des populations, nous pouvons citer le métier de coursier parisien. Le coursier est généralement employé par une entreprise, par une société de livraison comme par exemple Parispanamecourses http://www.parispanamecourses.com/ou il travaille à son propre compte. Quoi qu’il en soit, sa mission première est de récupérer des colis et de les faire parvenir en temps, en heure et en état aux destinataires. Une profession souvent exercée par des jeunes, avec des véhicules à deux roues ou à quatre roues, dépendamment du lieu et de la taille du colis à livrer. Le coursier se doit d’être respectueux des délais, rapide, mais il doit aussi maitriser l’espace dans lequel il effectue ses livraisons afin de prendre les itinéraires les plus rapides afin de livrer à temps.
coursier paris
Certes les courses se font rapidement, mais toujours dans le respect du Code de la route et des règles de base de sécurité, afin de ne pas causer de dommages ni à l’employé ni au paquet, et encore moins aux gens autour. Le métier de coursier parisien se développe principalement dans les grandes villes. Les livraisons effectuées dans les zones rurales ou périphériques proviennent généralement des grandes cités. Le métier comporte quelques risques, en plus des risques liés à la conduite et les dangers de la route, le coursier travaille par tous les temps, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, il est sur les routes et doit quand même respecter les délais qui lui sont impartis.

De plus du mauvais climat, le coursier parisien doit subir les embouteillages et la pollution. Très souvent le véhicule utilisé est muni d’un GPS afin que le coursier sache toujours quelle est la meilleure route à prendre pour arriver dans les meilleurs délais. Pour ceux qui se servent de deux roues pour leurs livraisons, le port du casque est obligatoire. Le coursier se reconnait facilement car son véhicule et sa tenue sont aux couleurs de l’entreprise pour laquelle il travaille. Le travail s’organise en équipe, il y’a tout un processus derrière chaque livraison, cela n’empêche pas que le coursier soit seul sur le terrain, pendant les livraisons. Le travail est très souvent organisé en roulements, ce qui fait qu’un coursier peut se retrouver à travailler le week-end, la nuit ou même les jours fériés.

Comment réagir face à un MAM lors d’un trekking au Maroc

Trekking Toubkal

Les cas de MAM, mal aigu des montagnes, sont très nombreux. Chaque année, de nombreuses personnes décèdent pendant une montée en altitude, soit parce qu’elles étaient ignorantes de ce mal et ne savaient pas qu’elles en souffraient, soit parce qu’elles n’ont pas pris les précautions qui s’imposaient. Quand vous vous lancez dans un trekking au Maroc, surtout en altitude, vous devez vous informer à propos du mal aigu des montagnes qui peut vous atteindre à partir d’une certaine altitude, mais vous devez aussi savoir comment réagir en cas de complications. Vous pouvez déjà bénéficier de quelques informations sur le site Dunesdeserts .

Connaître le mal aigu des montagnes.

Trekking Maroc

Le mal aigu des montagnes en abrégé MAM est un mal dont on peut être victime lorsqu’on escalade une montagne. L’altitude seuil, pour pouvoir être sujet au MAM est généralement de 3500 mètres, elle peut être plus ou moins élevée, en fonction des personnes. Notez déjà que les adultes sont susceptibles d’attraper ce mal, autant que les enfants, il n’y a pas de réelle différence, surtout lorsque les enfants ont plus de 12 ans. Comment se manifeste le MAM lors d’un trekking au Maroc ? Tout d’abord, il faut savoir que le MAM se manifeste à trois niveaux : un niveau léger, un niveau moyen et un niveau élevé accompagné de graves complications. Le niveau léger se manifeste généralement par des maux de tête. À ce stade de la maladie, vous pouvez aisément la guérir en prenant du paracétamol ou de l’aspirine. Toutefois, ne négligez pas ces premiers symptômes, sinon cela pourrait devenir plus grave. Une fois les symptômes disparus, vous pouvez continuer de monter. Le deuxième niveau est un peu plus violent, il se manifeste, en plus des maux de tête, par des nausées, des vomissements, une fatigue anormale même au repos, et une perte d’appétit. À ce stade, vous pouvez emporter avec vous des médicaments appropriés que vous trouverez en pharmacie. Le mieux est d’arrêter complètement le trekking. Le dernier niveau est celui qui implique des complications graves comme l’œdème pulmonaire.

Il peut arriver que vous soyez victime d’un œdème pulmonaire pendant un trekking au Maroc. Ne vous alarmez pas, vous pouvez toujours vous en sortir, si vous adoptez la bonne attitude. Il est important de connaître les symptômes et de savoir comment réagir quand ils surviennent. L’œdème pulmonaire se caractérise par une présence de liquide. Ce liquide est en fait la filtration du plasma sanguin dans les poumons. Le liquide ainsi présent, diminue les échanges existant entre l’air que l’on respire et le sang. Cet œdème se manifeste par un essoufflement anormal au repos et durant l’effort, une toux sèche évolutive, un bleuissement des lèvres et des ongles, des bruits anormaux dans les poumons. À ce stade, la mort n’est plus très loin. Pas de panique, lorsque les premiers symptômes apparaissent, prenez des antibiotiques et redescendez, une infection pulmonaire se soigne mieux à basse altitude.

Les chaises qui influencent le design des meubles : la dsw et la chauffeuse Barcelona

chaises d'interieur

La révolution du design d’intérieur a vu le jour juste après la fin de la Seconde Guerre Mondiale vers les années 1950. Cette révolution a vu l’utilisation de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques et des noms de designers ont commencé à être connus. Parmi les plus connus, nous pouvons citer Charles et Ray Eames, Ludwig Mies van der Rohe, Arn Jacobsen, etc. c’est ainsi que de nombreux meubles ont vu le jour et ont acquis une bonne réputation, comme la chaise dsw et la chauffeuse Barcelona. En faisant un tour chez Famous Design, vous trouverez sûrement des meubles de cet acabit. L’histoire de la chauffeuse Barcelona est très peu connue, pourtant elle est assez intéressante au final.

La chauffeuse Barcelona, débuts difficiles pour un meuble de qualité

chaise-dsw-eames-blanc

Contrairement à la chaise dsw qui a été vite adoptée par les populations, la chauffeuse Barcelona a connu une phase de lancement assez difficile. Il faut savoir que la chaise a été conçue pour un pavillon dans la ville de Barcelone. La chaise a été conçue en 1929, mais l’édifice a été rasé en 1930, du coup le meuble n’a pas été très connu durant cette période. C’est seulement en 1983 que l’édifice a été rebâti et il existe toujours sur les hauteurs de Barcelone. La chaise est le reflet de Ludwig Mies van der Rohe à l’époque d’avant-guerre, le Mies purement allemand, avec ses idées d’avant-guerre et la fuite face aux attaques nazies. Le vrai nom du créateur est « Mies ». Il a lui-même rajouté « Van Der Rohe », rohe étant le nom de jeune fille de sa mère. La chaise a été préalablement conçue pour être présentée à l’exposition universelle de Barcelone qui s’est tenue en 1929. Le créateur avait déjà 43 ans et une belle carrière derrière lui, c’est pour cette raison qu’il fut sélectionné pour représenter l’Allemagne à cette exposition.

Pourtant, Ludwig ne connait pas encore la gloire qu’il connaitra quelques années plus tard. Le véritable succès arrive pour lui dans sa seconde période, celle pendant laquelle il vit à l’américaine et déclare la phrase devenue célèbre « less is more ». Un « less is more » que l’on peut observer sur la chaise dsw. À cette époque, il était déjà fasciné par les formes et leurs fonctions. D’après lui, il n’a rien contre la forme, mais contre la forme comme but. En gros, il aimerait que la forme soit plus adaptée à la fonction. Ce qui marque le créateur à cette période, c’est que non seulement il met la fonction en avant, et il y rajoute l’esthétique. Preuve en a été faite à Barcelone. Aujourd’hui encore la chaise que l’on connait sous le nom de chauffeuse Barcelona continue de plaire et de donner du plaisir aux passionnés d’art et de meubles. La chaise en plus d’être totalement fonctionnelle allie esthétique et minimalisme. Son style épuré n’est pas pour déplaire aux personnes qui accordent de l’importance à la décoration d’intérieur.

Explorez Marrakech – La Vallée du Drâa

La-Vallee-du-Draa

La Vallée du Drâa n’est pas seulement une longue et impressionnante étendue de dattiers entre Ouarzazate et Zagora, au sud du Maroc. Elle est aussi une région offrant des occasions magnifiques d’explorer Marrakech et des vues spectaculaires des montagnes mauves de l’Atlas, avec le fleuve Oued Drâa –le plus long au Maroc- disparaissant graduellement au fur et à mesure qu’on avance à l’aval, et où des douzaines de Kasbahs peuvent être aperçues le long du fleuve.

En plus, dans l’incroyable région de la Vallée du Drâa on peut même découvrir plusieurs peintures rupestres et des gravures sur des rochers ou s’aventurer dans des voyages au désert en sortant de Marrakech.

La Vallée du Drâa est une vallée fascinante offrant une variété énorme d’attractions irrésistibles. La beauté naturelle de la vallée est sensationnelle et mérite sans doute d’être visitée. Si on suit la vallée en aval des montagnes du Haut Atlas on peut profiter de la vue d’une plantation sans fin, surtout de palmiers, sur les deux rives. La plantation continue pendant plusieurs kilomètres jusqu’à ce que le désert apparaît et s’empare du paysage.

Mais ce n’est que quand on arrive à Zagora que le vrai désert commence peu à peu, d’abord juste avec un désert de pierres qui exhibe quelques dunes de sable solitaires par endroits. Mais une fois qu’on passe M’Hamid, la vraie mer de sable couvre l’horizon tout entier et les dunes dominent le paysage. Ici, on peut profiter de véritables randonnées en chameau à travers le désert, au style des caravanes…

En plus des plantations –qui comprennent des céréales, des végétaux, de la henna et d’autres cultures- et le désert, il y a plusieurs (6 au total) oasis de palmeraies avec en moyenne une largeur de 3 kilomètres, mais qui atteignent les 100 kilomètres dans certains endroits. La beauté de ces oasis, appelés  Mezguita, Tinzouline Ternata Fezouata Ktaoua et Mhamid el Ghuzlan, est impressionnante et le contraste avec l’aridité et la sécheresse environnante est vraiment saisissante.

D’autres endroits qui méritent une visite le long de la Vallée du Drâa sont les nombreuses gravures rupestres ou pétroglyphes qui se trouvent dans la région. Il y a plusieurs sites où l’on peut y admirer cet art rupestre, bien que les plus connus sont Foum Chenna (Tinzouline), Aït Ouaazik (Asguine Tarna, Tazzarine) Tiouririne et Tisguinine (Zagora).

En plus des gravures et des peintures rupestres il y a une nécropole, qui date également de la préhistoire, à Foum Larjam –qui signifie “Bouche” ou “Passage des Tombeaux”- sur le Djebel Beni-Selmane, au sud de Tizi Beni-Selmane.

Puisque l’histoire de la Vallée du Drâa consiste essentiellement de périodes de guerre entre les différentes tribus nomades, ce n’est pas étonnant que le Drâa soit particulièrement fameux pour ses Kasbahs ou forteresses islamiques. Il existe une douzaine de Kasbahs tout le long de la Vallée du Drâa, mais les plus célèbres sont, du nord au sud, les Kasbahs de  Tamnougalt et de Aït Hammou Ousaid près d’Agdz, les Kasbahs de El Caïd Ouslim et Oulad Outhmane à Tamezmout, les Kasbahs de Foum et Achnna N’Kob à Tinzouline, la Kasbah de Tat Ifli à Beni Zouli, les Kasbahs de Amezrou, Aït Ali Tighramt Ouziguen et Laglaoui à Zagora, les Kasbahs de Agouim Nouaadjou et Tagounite à Tagounite et les Kasbahs de Aït Bounou, LaAllouj, Oulad Driss et Rgabi à M’hamid El Ghuzlane.

En plus des merveilles naturelles, historiques et architectoniques qu’offre la Vallée du Drâa, il y a aussi des petits villages le long de la vallée où le temps semble s’être arrêté, tellement petit est l’impacte de la modernité sur eux. Dans ces petits villages les femmes sont toujours complètement voilées pendant qu’elles font la lessive au bord de la rivière et les hommes demeurent en quelque sorte vigilants et distants, peut être du fait qu’ils ne sont pas habitués aux visiteurs étrangers. Ces gens, en plus de l’arabe, parlent leur propre dialecte du la langue vernaculaire berbère, appelé Tashelhiyt.

Profitez donc de l’occasion d’explorer Marrakech et ses environs, ainsi que l’opportunité de faire des randonnées au Maroc et de jouir des randonnées en chameau au Maroc dans une des régions les plus belles du sud du pays. La meilleure façon de visiter la Vallée du Drâa c’est ou bien avec votre propre véhicule ou bien avec un tour-opérateur qui organise des excursions de Marrakech ou des randonnées au Maroc. La Vallée du Drâa, ses oasis et ses Kasbahs, ses palmeraies et ses mers de sable, vous attendent…

L’Adoption et Autres Façons d’Aider à Marrakech

Adoption-Marrakech

La possibilité d’adopter un enfant par des étrangers au Maroc est maigre mais pas impossible. D’après la loi, les familles marocaines ont priorité face aux étrangères. Ceci, uni à la croissance pendant les dernières années d’une classe moyenne marocaine plus riche qu’autrefois, fait que l’adoption internationale soit pratiquement stagnante. En tout cas, il est indispensable d’être musulman pour pouvoir adopter au Maroc.

Il faut en plus tenir compte du fait que le Coran n’admet pas l’adoption proprement dite, mais la kafala, une forme d’accueil permanente identique à l’adoption, à l’exception de questions d’héritage et d’obtention du nom de famille de la part du mineur.

Certaines des associations de protection des enfants les plus importantes de Marrakech avec lesquelles on peut contacter pour s’informer pendant des vacances à Marrakech sont les suivantes:

L’Association Dar Tifl est un centre d’accueil pour enfants et adolescents de plus de 4 ans jusqu’à l’âge universitaire. La responsable de l’éducation et de la culture, Madame Amanda, et le directeur du centre seront ravis de s’occuper de vous et de vous expliquer comment vous pouvez êtres utiles au centre. Le but de cette association n’est pas de trouver des parents adoptifs, mais plutôt de garantir le service sanitaire, l’éducation, l’hébergement et l’alimentation des enfants qui autrement en manqueraient.
Un autre endroit important consacré au bien-être des enfants est l’orphelinat d’Issil, dirigé par Madame Lamia Lazrek. Il s’agit d’un orphelinat pour enfants qui se trouve au quartier d’Issil et qui accueille des nouveaux-nés et des enfants jusqu’à 6 ans, sauf quelques exceptions (deux enfants handicapés). Cet orphelinat appartient à la Ligue Marocaine pour la Protection de l’Enfance.

L’Association Al-Karam se trouve au quartier de Daoudiate. Il s’agit d’une petite association, présidée par Madame Karima Mkika, qui offre de l’aide à des familles nécessiteuses et qui accueille également plusieurs dizaines d’enfants au siège même de l’association.

Il est fréquent de trouver dans toutes ces associations des volontiers étrangers (surtout européens et américains) qui profitent de leur séjour à Marrakech pour donner un coup de main et se sentir utiles. Si vous voulez en faire autant, vous serez toujours les bienvenus, puisque ces associations sont dirigées par des personnes très dynamiques et extroverties qui vous aideront à vous intégrer dans l’équipe. N’importe quelle chose que vous sachiez peut être utile: des cours de langues, l’organisations d’une équipe de foot, amener les enfants au cinéma ou tout simplement aider dans la cantine ou dans les chambres.

Pour votre séjour dans la Ville Ocre nous vous conseillons l’hébergement dans une des magnifiques riads de Marrakech, où vous recevrez toute l’information nécessaire sur les loisirs dans la ville ainsi que sur les innombrables possibilités de coopération. Vous pouvez également loger dans un des excellents hôtels de Marrakech, ou même dans une villa à Marrakech, plus près des zones rurales, où les paysages sont vraiment spectaculaires et où les habitants vous accueilleront à bras ouverts.